Text Resize

Table locale de concertation des aînés de Sept-Rivières

Qui nous sommes

Notre histoire

En septembre 2008, madame Éliane Picard-Landry, présidente du Club de l’âge d’or de Sept-Îles, assiste au Forum des aînés à Baie-Comeau. À travers les diverses présentations et discussions, madame Landry constate que plusieurs municipalités régionales de comté (MRC) du Québec possèdent une Table de concertation des aînés. Les conférences et échanges démontrent clairement que la concertation territoriale porte ses fruits. Il devient très clair qu’une Table de concertation des aînés doit être créée dans la MRC des Sept-Rivières afin que nos aînés aient un sentiment d’appartenance.

Dans les mois suivant le forum, une consultation auprès des divers intervenants, des organismes et des associations œuvrant avec les aînés est amorcée dans notre MRC. La démarche est supportée par l’organisateur communautaire du CSSS de Sept-Îles.

En août 2009, la Table de concertation des aînés de la MRC Sept-Rivières reçoit ses lettres patentes.

En décembre 2009, l’assemblée de fondation a lieu et le premier conseil d’administration est formé. Les règlements généraux sont adoptés au début de l’année 2010.

Notre mission
  • Regrouper en personne morale les organismes d’aînés de la MRC des Sept-Rivières;
  • Veiller au bien-être des aînés et à la sauvegarde de leurs intérêts;
  • Intervenir auprès de tout organisme, gouvernement local, provincial et fédéral, pour défendre leurs droits et promouvoir leurs intérêts;
  • Sensibiliser la population aux besoins des aînés.
Notre signature visuelle (notre logo)

À l’image du dynamisme des aînés, cet amalgame composé de lettres « A » illustre un point de référence, un lieu d’échange et de concertation propice à la solidarité et à l’ouverture.

Cet assemblage de formes et de couleurs vives, harmonisées, symbolise l’alliance et la consultation qui caractérise cet organisme voué au mieux-être et au rayonnement des aînés.

Il en résulte un tout qui est de « Favoriser le mieux-être des aînés ».

Notre territoire
  • Sa géographie

Officiellement créée le 18 mars 1981, la MRC des Sept-Rivières longe le côté nord du fleuve Saint-Laurent sur une superficie d’un peu plus de 32 150 km2, incluant une partie du fleuve Saint-Laurent de 6 600 km2. Elle constitue le cœur de la Côte-Nord à environ 600 km à l’est de Québec par voie routière. Elle est entourée à l’ouest par la MRC de Manicouagan, à l’est par la MRC de la Minganie, au nord par la MRC de Caniapiscau ainsi que par la province de Terre-Neuve (Labrador).

  • Son économie

Son paysage se caractérise par une mince bande côtière urbanisée et un vaste arrière-pays voué à l’exploitation des ressources forestières, hydroélectriques, fauniques et minières. De par sa situation géographique, elle occupe une place économique stratégique le long de la voie maritime du Saint-Laurent, entre autres, par la présence de lourdes infrastructures de transport. Celles-ci comprennent deux lignes ferroviaires par où transite le minerai de fer extrait plus au nord près de Fermont au Labrador. Ce minerai est transporté aux terminaux portuaires en eaux profondes des installations de Port-Cartier et de Sept-Îles, d’où il est acheminé par bateau vers différents points du globe. À cela s’ajoute l’aéroport de Sept-Îles pouvant accueillir de gros porteurs et venant appuyer une économie régionale axée vers les activités minières, l’aluminerie, la pêche, le tourisme, les activités portuaires et les services.

  • Sa population

Selon le dernier recensement, sa population s’élève à environ 33 580 habitants répartis, dans sa presque totalité, entre Port-Cartier et Sept-Îles, les deux seules municipalités constituées de son territoire. Elle comprend aussi deux territoires non organisés, les TNO du Lac Walker et de la Rivière-Nipissis, qui occupent, à eux deux, plus de 90 % de la partie terrestre du territoire de la MRC. Enfin, on y retrouve également une communauté autochtone, soit Uashat mak Mali-Utenam.

Français